La naissance d’une légende
1940

HISTOIRE DU WILLYS QUAD

En juin 1940, avec la Seconde Guerre mondiale pointant à l’horizon, l’armée américaine a lancé des appels d’offres auprès de 135 constructeurs automobiles pour la fabrication d’un "véhicule léger de reconnaissance" 1/4 de tonne adapté aux besoins de l’armée. Seules trois entreprises ont répondu à l’offre : Bantam, Willys et Ford. Et en une année, ils avaient réalisé collectivement le modèle du véhicule connu dans le monde entier comme la "jeep".

Willys-Overland a livré le prototype "Quad" (tirant son nom de son système 4x4), à l’armée américaine le jour de l’Armistice (le Veteran’s Day), en novembre 1940. Le modèle a été conçu en seulement 75 jours.

Seuls deux prototypes ont été créés.

1941

HISTOIRE DU WILLYS MA

Le Willys MA était équipé d’un levier de vitesse sur la colonne de direction, de découpes au bas de la carrosserie, de deux instruments circulaires combinés sur le tableau de bord, et un frein à main sur le côté gauche. Willys a peiné à réduire le poids pour atteindre le nouveau poids de 980 kg défini par l’armée américaine. Les éléments supprimés afin que le MA puisse atteindre ce poids ont été réinstallés sur le modèle MB nouvelle génération, ce qui donnait alors un poids final d’environ 181 kg supérieur aux exigences de l’armée.

Après une multitude de tests, Willys-Overland a remporté le contrat en juillet 1941 pour une production de 16 000 modèles MB révisés, à un prix unitaire de 738,74 $. La plupart des MA ont été envoyés aux alliés des États-Unis en Russie et en Angleterre dans le cadre du programme Lend-Lease. Aujourd’hui, le MA est le modèle le plus rare de la préproduction de Willys, avec seulement une trentaine de modèles connus.

1942

HISTOIRE DU WILLYS MB

C’est ainsi qu’est née la légende : l’armée américaine a commandé un véhicule, et en a fait un héros. Le Willys MB, son esprit forgé par le feu des combats et perfectionné au centre des champs de bataille, a tracé son chemin jusqu’à gagner le cœur des guerriers combattant pour leur liberté.

Des liens affectifs intenses se sont souvent développés entre un soldat et son 4x4 "Jeep". La fidèle MB a gagné sa place dans le cœur de chaque soldat, quels que soient leur rôle et le lieu de combat.

Le 4x4 Jeep® simple et robuste est devenu le second meilleur ami des soldats, après leur fusil. Un MB a même été récompensé par la médaille Purple Heart et renvoyé au pays.

Le MB a lancé une révolution dans les véhicules à petits moteurs militaires de l’armée américaine. Les chevaux, comme les motocyclettes, les voitures monoplaces et les sidecars, sont presque aussitôt devenus obsolètes.

Le polyvalent MB était incroyablement flexible. Ils pouvaient être équipés de mitrailleuses de calibre 30 ou 50 pour le combat. Ils pouvaient également être modifiés afin de servir aux patrouilles à long rayon d’action dans le désert, en tant que chasse-neige, pour la pose de câbles téléphoniques, pour la scierie, mais aussi comme camions-citernes contre les incendies, ambulances sur le terrain, tracteurs et, avec les roues adéquates, ils pouvaient même rouler sur les voies ferrées.

Les MB pouvaient être embarqués à bord d’un avion de transport pour un déploiement rapide et ils étaient également suffisamment petits pour se glisser dans les grands planeurs utilisés le jour J du débarquement en Europe.

Au cours de la guerre, des kits de terrain personnalisés ont été développés pour les conditions hivernales et désertiques, la traversée à gué en eau profonde et d’autres besoins liés aux combats.

Le Général George C. Marshall, Chef d’État-major de l’armée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale, puis Secrétaire d’État des États-Unis, a décrit le 4x4 Jeep® comme la "plus grande contribution de l’Amérique à la guerre moderne".

Scripps Howard Ernie Pyle, journaliste de la Seconde Guerre mondiale, a dit un jour : "«Nous lui devons tout. Il est allé partout. Aussi fidèle qu’un chien, aussi fort qu’un mulet et aussi agile qu’une chèvre. Il portait sans cesse deux fois le poids pour lequel il avait été conçu et poursuivait sa mission."

Bien que le Willys MB ne fût pas le premier véhicule à quatre roues motrices, ce modèle Do anything® Jeep® polyvalent et flexible a par la suite influencé la conception de chaque 4x4.

Le New York Museum of Modern Art possède également un 4x4 Jeep® militaire parmi l’exposition de ses huit modèles automobiles et le considère comme "l’une des rares expressions authentiques de l’art des machines."

1945

HISTOIRE DU CJ-2A

Le redoutable Willys MB est né dans le chaudron de la guerre, au service de la paix. Willys-Overland a transformé ce légendaire prototype de soldat infatigable de la Seconde Guerre mondiale en un CJ dans le but de mettre à la retraite les chevaux de trait des exploitations agricoles.

Selon Willys-Overland, les États-Unis comptaient 5,5 millions d’agriculteurs, et plus de 4 millions d’entre eux ne possédaient ni camion ni tracteur. Le robuste et polyvalent CJ-2A a été commercialisé par Willys-Overland comme "le cheval de trait de toute la ferme (The All-Around Farm Work-Horse)". Il pouvait effectuer les tâches de deux chevaux de trait, en travaillant à une vitesse de 6 km/h, 10 heures par jour, sans surchauffe du moteur. Le CJ-2A "Universal" était destiné à être au service de l’agriculture et de l’industrie dans le monde entier et d’un millier de façons différentes.

Willys-Overland a également présenté le CJ-2A comme "une locomotive sur roues (A Powerhouse on Wheels)", le décrivant comme un véhicule de chantier et le moteur mobile des foules. Une variété d’équipements agricoles et d’outils industriels ont été élaborés afin de les utiliser conjointement à une unité de prise de force embarquée. Un régulateur entraîné par une courroie était contrôlé depuis le tableau de bord, permettant de réguler la vitesse des moteurs de 1 000 à 2 600 tr/min. Les ventes étaient importantes malgré la surabondance de MB sur le marché des surplus de la guerre.

Des indemnités en espèces étaient offertes par le magazine Popular Science en échange d’«" idées de missions en temps de paix pour les Jeeps" (Ideas on Peacetime Jobs for Jeeps) ». Le concours a stimulé les esprits novateurs et inventifs des États-Unis. Bientôt, les véhicules Jeep® ont été utilisés comme plateforme pour ces centaines d’applications. En particulier : de 1949 à 1964, un châssis ou un véhicule Jeep® a été utilisé sur toutes les machines Zamboni® destinées à l’entretien de la glace. En 1949, il a fallu 10 minutes au modèle A pour réaliser une tâche qui prenait d’ordinaire plus d’une heure et demie.

Une autre version revisitée du MB : le CJ-2A de 1945 (Prix de détail suggéré par le fabricant : 1 090 $) avait "Willys" estampé sur les cadres des pare-brise et les côtés du capot. Il était proposé au public avec de meilleurs amortisseurs, ressorts et des sièges plus souples pour un confort optimal, une transmission améliorée et un rapport de démultiplication de la boîte de transfert permettant un transport de charge à vitesse lente et une vitesse sur autoroute atteignant les 96 km/h, un embrayage plus solide, un meilleur système de refroidissement, un hayon, une roue de secours fixée sur le côté, des phares de 18 centimètres plus larges, un bouchon de réservoir externe, un châssis renforcé pour une meilleure rigidité, et un système d’essuie-glace automatique côté conducteur.

Les CJ-1 et CJ-2 (1944-1945) étaient des modèles de préproduction remarquables par leurs emblèmes "AGRIJEEP" en bronze coulé sur le capot (utilisés dans les stations d’essais agricoles du pays).

1946

HISTOIRE DU WILLYS WAGON

Le tout premier break tout en acier des États-Unis a fait son apparition en juillet 1946 sous la forme du modèle 463 Jeep® Station Wagon et arborait une peinture avec trois nuances de couleur qui reproduisait l’apparence du "bois". Ce véhicule utilitaire tout en acier et qui ne nécessitait aucun entretien n’était pas enclin à l’érosion, à l’écaillage ou aux grincements, comme les anciens modèles en "bois".

Le hayon rabattable du modèle Wagon était en avance sur son temps et tirait vraisemblablement son origine des "célébrations d’avant-match".

La plupart des breaks de cette époque pouvaient porter des panneaux de contreplaqué de 1,21 x 2,43 mètres à l’horizontale, mais seuls les modèles Willys pouvaient également les stocker à la verticale. Son intérieur facilement lavable se "nettoyait presque aussi facilement qu’un évier de cuisine ! " Le numéro d’octobre 1950 du magazine Consumer Reports a mentionné : "Le Willys Station Wagon, utilisé tel qu’il a été prévu, n’a pas son égal dans son domaine… Il s’agit d’une voiture opérationnelle et qui remplit parfaitement sa tâche."

Le Willys Wagon était également disponible sous différents formats de livraison commerciale (Sedan Delivery, Panel Delivery ou Utility Delivery) avec des portes arrière verticales et latérales fermées.

Lorsque la transmission à quatre roues motrices a été ajoutée en 1949, le Willys Wagon est devenu le précurseur du Grand Cherokee (WK). La production du modèle Wagon conçu par Brooks Stevens a duré près de 20 ans, soit plus longtemps que pour tout autre modèle automobile américain à cette époque.

1947

HISTOIRE DE LA CAMIONNETTE WILLYS

Une ancienne publicité en faisait la promotion : « "Les nouvelles camionnettes Jeep sont la plus grande invention du secteur des transports de taille moyenne." Les modèles d’une transmission à deux et quatre roues motrices étaient à l’origine commercialisés auprès des agriculteurs modernes. Le pickup d’un empattement de 300 centimètres a constitué la première tentative de Willys-Overland de diversifier la marque Jeep® au-delà des garde-boues plats de l’empattement court.

En proposant des modèles avec une transmission à deux ou quatre roues motrices, la Jeep® Truck pouvait être équipée du pickup ou du plateau à ridelles, d’une cabine, ou en tant que châssis sans carrosserie. Fin des années 1940, les pickups proposaient une transmission à quatre roues motrices, une fonctionnalité absente sur les camionnettes Chevy ou Ford jusqu’en 1957 et 1959 (respectivement).

La plupart des composants de la camionnette Jeep® étaient empruntés au Willys Wagon, en particulier le moteur du Go Devil, le "Super Hurricane" six cylindres en ligne de 72 chevaux présents sur les modèles les plus récents, et le moteur "Tornado" également présent sur les versions les plus récentes.

La camionnette Jeep® n’a connu que de légères améliorations au niveau de sa carrosserie, jusqu’à ce que les pickups Gladiator les remplacent dans les années 1960.

 

1948

HISTOIRE DU JEEPSTER

Le Jeepster (VJ) était le tout dernier véhicule sans carrosserie de style Phaeton fabriqué par un constructeur automobile américain, utilisant des rideaux latéraux pour protéger des conditions météorologiques au lieu des vitres à baisser et à monter.

Brooks Stevens, le designer industriel de renom de Willys-Overland, pensait faire du Jeepster une voiture de sport américaine abordable. Finalement, son prix a été fixé autour de 1 900 $, ce qui à l’époque représentait une petite fortune.

Bien que ce modèle ait été commercialisé comme voiture de sport, les performances n’étaient toutefois pas au rendez-vous, ce qui explique le petit nombre de ventes.

Le Jeepster, contrairement au CJ-2A, a été présenté comme le véhicule parfait pour les conductrices et les jeunes diplômés. De nombreux conducteurs de banlieue utilisaient le Jeepster comme voiture de "promenade" uniquement, ou comme seconde voiture. Équipé à l’origine du moteur "Go-Devil", il présentait parfois également un moteur "Hurricane" à six cylindres, de 2 638 centimètres cubes, mais n’a jamais été équipé d’une transmission à quatre roues motrices.

Dernièrement, le Jeepster est devenu un objet de collection certifié et est devenu une voiture très prisée.

En 1971, le groupe anglais glam-rock T. Rex a rendu hommage au Jeepster dans une chanson du même nom, dont les paroles étaient "Girl, I’m just a Jeepster for your love" [Petite, je suis juste un Jeepster pour ton amour] sur leur album à succès Electric Warrior.

 

1949

HISTOIRE DE LA JEEP® CJ-3A

Le CJ-3A est considéré par de nombreuses personnes comme le père des véhicules récréatifs. Apparu à la fin de l’année 1948, le CJ-3A était très proche du modèle précédent, mais présentait des améliorations par rapport au CJ-2A, notamment : un pare-brise monopièce avec ventilation à la base et deux essuie-glaces fixés à la base, une transmission plus robuste, une boîte de transfert, et un essieu arrière Spicer 44-2 plus solide.

Les moteurs étaient d’apparence identique à la série 2, "Go-Devil", mais présentaient un piston amélioré et un poussoir de soupape agréés, ainsi qu’un volant différent. La place prévue pour les jambes et les genoux du passager avant avait été améliorée (les passagers à l’arrière perdaient un peu d’espace).

Une version destinée à l’exploitation agricole a été lancée entre 1951 et 1953 et présentait les options que les exploitants agricoles réclamaient le plus, notamment : un relevage hydraulique, un régulateur de régime moteur, un timon d’attelage, les protections de l’arbre de transmission et des ressorts robustes. Une prise de force embarquée et des lests au niveau du pare-chocs avant étaient en option.

La Jeep® Tractor était une version rudimentaire du CJ-3A. Ce modèle était simplifié au point de n’avoir qu’un seul siège, aucun phare, aucun amortisseur à l’avant, pas de klaxon, de hayon ou de pare-brise. La Jeep® Tractor était équipée d’un relevage hydraulique de 3 points et d’un timon d’attelage... beaucoup de culot !

Le CJ-3A se différenciait facilement du CJ-2A avec son pare-brise monopièce.

 

1950

HISTOIRE DE LA JEEP® M38 (MC)

Version destinée au combat inspirée du CJ-3A, le M38, ou Willys modèle MC, était le premier véhicule militaire Jeep® après la Seconde Guerre mondiale.

Le M38 présentait quelques améliorations clés, notamment : un châssis et une suspension plus robustes. Il pouvait être immergé dans l’eau en partie grâce à son nouveau système d’allumage étanche de 24 volts (qui a remplacé le système du CJ-3A de 6 volts), et un système de tube de ventilation unique qui reliait le réservoir de carburant, la boîte de transfert, la transmission et le moteur au filtre à air.

La Jeep® CJV-35/U de 1950, inspiré du M38, était le premier 4x4 Jeep® fabriqué avec la capacité de traverser à gué en eau profonde. Le CJV-35/U avait d’abord été créé pour l’U.S. Marine Corps.

Les modèles ultérieurs ont par la suite ajouté des éclairages en cas de panne de courant, des protections de phare, et la possibilité de porter des outils sur le flanc du M38, comme sur le modèle Willys MB original. Nombreux sont ceux à appeler le M38 "le meilleur des modèles à garde-boues plats".

Le M38 a servi avec honneur lors de la guerre de Corée, tout le long du 38e parallèle.

1952

HISTOIRE DE LA JEEP® M-38A1 (MD)

Le M-38A1, également connu sous le nom de MD, présente un design qui deviendra par la suite la base du modèle CJ-5 classique. Le M-38A1 s’accompagnait d’un pare-brise en deux pièces, d’un empattement plus long, d’une conduite plus douce, d’un moteur plus puissant et, grande nouveauté, une carrosserie plus arrondie. Le modèle "round-fender" de Jeep® (ailes arrondies) finira par devenir la base d’inspiration du CJ-5.

En 1951, le Museum of Modern Art a déclaré que le 4x4 Jeep® était une icône culturelle et le considérait comme une des huit pièces maîtresses de l’automobile au monde. En 2002, le modèle Willys M-38A1 de 1952 est venu s’ajouter à sa collection de ces impressionnants véhicules, décrivant celui-ci comme "la meilleure Jeep jamais conçue."

Le M-38A1C, un 4x4 Jeep® militaire spécialement modifié et fabriqué en 1971, a été conçu pour transporter des canons sans recul de 106 mm et 105 mm. Un canal unique passant par le pare-brise permettait au tube du canon de reposer sur le capot avant.

Quel a été le modèle le plus "puissant" de Jeep® jamais conçu ? Certains répondraient le M-38A1D : il était équipé d’un lanceur de missiles Davy Crocket qui pouvait lancer des armes nucléaires tactiques. Son utilisateur pouvait lancer un projectile atomique de 279 mm d’une puissance d’une kilotonne jusqu’à 2 000 mètres de distance, à partir de son canon sans recul de 120 mm.

Le M-38A1 était un des modèles Jeep® militaires les plus robustes. Certains l’appelaient le dernier "vrai" modèle Jeep® militaire.

1953

JEEP® M-170

La Jeep® M-170 pouvait être équipée de différents packages pour sa carrosserie. Un de ces packages comprenait un éclairage de transport des troupes. Les blessés pouvant être transportés à l’intérieur, le M-170 était également souvent utilisé comme ambulance sur le terrain.

Un prototype Ambulance avec un long empattement et une transmission à quatre roues motrices avait fait son apparition en 1951 pour l’armée américaine pour des tests (projet 6396). Le CJ-4MA-01 (précédemment connu sous le nom de modèle MC-A) présentait des ailes de grand diamètre, une large porte côté passager et une allongée. Ce véhicule est le chainon manquant entre le M-38 et le M-38A1 aux ailes arrondies.

1954

HISTOIRE DE LA JEEP® CJ-3B

Willys a radicalement modernisé la série CJ le 28 janvier 1953 avec le CJ-3B : le premier CJ avec un style véritablement différent de son ancêtre militaire, le Willys MB. Le CJ-3B présentait un capot supérieur afin de s’adapter au moteur "Hurricane" "F-head" de dimension supérieure.

S’il y avait eu un seul reproche à faire aux modèles CJ-2A et CJ-3A, il aurait concerné leur manque de puissance. Le nouveau moteur s’est chargé de résoudre le problème. Le moteur à soupapes en tête "F-head", conçu par Barney Roos, a offert 25 % de chevaux supplémentaires et 9 % de couple supplémentaire.

Le tout nouveau moteur était associé à une nouvelle boîte de transfert qui avait été conçue pour permettre des opérations plus silencieuses et une durée de vie plus importante.

La production du CJ-3B a duré une cinquantaine d’années. D’ici l’année 1968, plus de 155 000 exemplaires avaient été vendus. En outre, un CJ-4 unique a été créé en 1951, un modèle hybride de la série M38 et du modèle CJ-5 à venir.

1955

HISTOIRE DE LA JEEP® CJ-5

Le 11 octobre 1954, Kaiser a annoncé l’arrivée de la Jeep® CJ-5, qui présentait des courbes plus arrondies, notamment une carrosserie plus arrondie, s’inspirant du M-38A1 de 1952 de la guerre de Corée. Le CJ-5 était amélioré sur tous les plans : il était plus solide, plus confortable, plus flexible et plus habile en tout-terrain.

Il était sensiblement plus large que le CJ-3B, étant donné que son empattement et sa longueur totale étaient plus importants. Avec de notables améliorations des moteurs, essieux, transmissions et confort des sièges, le CJ-5 d’un empattement de 206 centimètres était le véhicule idéal face à l’intérêt grandissant du public pour les véhicules tout-terrain.

De grandes nouveautés en 1965 ont fait naître le moteur V6 "Dauntless" de 155 chevaux et d’un couple de 31,1 kg-m. La puissance du V6 était presque doublée par rapport au moteur quatre cylindres standard. Au début de l’année 1973, tous les modèles de Jeep® CJ étaient équipés de moteurs V-8 de 304 ou 5 899 centimètres cubes conçus par AMC.

Sur près de trente ans, le CJ-5 a bénéficié de la plus longue période de production de tous les modèles Jeep®, et au cours des soixante années sous la propriété de Kaiser, les usines de fabrication Jeep® se sont installées dans trente autres pays, avec des véhicules Jeep® commercialisés à l’échelle mondiale dans plus de 150 pays.

De nombreuses éditions spéciales ont été fabriquées, notamment le "luxueux" Tuxedo Park de 1964-1967, le Camper de 1969, le "462" de 1969, le Renegade I de 1970, le Renegade II de 1971, le Golden Eagle de 1972 à 1983, et le Super Jeep de 1973 et de 1976. Une version DJ-5 à deux roues motrices a été fabriquée au cours de l’année 1974. Légende populaire et immuable, le CJ-5 a probablement comptabilisé davantage de kilomètres que tout autre modèle de Jeep®.

1956

HISTOIRE DE LA JEEP® CJ-6

Les premiers propriétaires des modèles CJ se plaignaient régulièrement du manque d’espace pour les passagers et de l’engrenage. Willys Motors a remédié à cela en lançant le modèle CJ-6. Il s’agissait plus ou moins d’un CJ-5 avec un empattement de 51 centimètres plus long (257 centimètres). Le CJ-6 alliait une capacité de stockage supérieure, un confort amélioré et des performances tout-terrain supérieures.

La version avec une transmission à deux roues motrices a reçu le nom de DJ-6. La version destinée à l’exportation est restée en production jusqu’en 1981. La marque Jeep® a également lancé une variante de la cabine avancée FC (Forward-Control) pour la série CJ en 1957.

AMC a équipé le CJ-6 avec des essieux plus lourds, des freins plus grands et une largeur de piste plus importante. En 1965, un nouveau moteur V6 "Dauntless" a été proposé en tant qu’option pour les véhicules CJ-5 et CJ-6. La puissance du moteur V6 de 155 chevaux était presque doublée par rapport au moteur quatre cylindres standard. Au début de l’année 1973, tous les modèles de Jeep® CJ étaient équipés de moteurs V-8 de 304 ou 5 899 centimètres cubes conçus par AMC.

Un modèle Tuxedo Park aux finitions chromées a été proposé en 1964, jusqu’à l’année 1967. Un moteur diesel 192ci Perkins I-4 était disponible en option (déjà présent sur le CJ-5) de 1961 à 1969. AMC équipera par la suite les CJ-5 et CJ-6 avec des essieux plus lourds, des freins plus grands et une largeur de voie plus importante. Les CJ-6 sont des modèles très prisés des collectionneurs.

1957

HISTOIRE DE LA JEEP® FC-150

Dans l’esprit d’une rupture audacieuse avec les précédents designs, Willys Motors a dévoilé au public sa série de camionnettes avec transmission à quatre roues motrices Jeep® Forward-Control (FC). Ces prototypes performants présentaient un design de cabine avancée unique, qui leur donnait une apparence de véhicule à capot plat ou sans capot. Alors que le style "cabine avancée" avait peu en commun avec le design de la carrosserie du modèle Jeep® classique, le FC-150 était en réalité conçu sur les châssis CJ-5 existants.

Camionnettes essentiellement destinées aux activités professionnelles, les modèles Jeep® à cabine avancée proposaient deux modèles : un moteur F-head quatre cylindres FC 150 avec un empattement de 206 centimètres, et un moteur L-head six cylindres FC 170 avec un empattement de 263 centimètres.

Les deux modèles comprenaient le pickup, le plateau à ridelles, le châssis & cabine et des éditions spéciales, en proposant également le FC-170 dans une version à roues arrière jumelées performante.

"Plus d’espace de chargement ! Sur moins d’empattement ! Et il va « n’importe où » !" s’exclamaient les publicités FC du moment. Et effectivement, avec les modèles FC-150/170, les ouvriers et les exploitants agricoles disposaient d’un véhicule capable de se rendre n’importe où (grâce à son rayon de braquage de 5,5 mètres) tout en transportant des charges.

Les modèles FC étaient de remarquables camionnettes utiles (leur plateau exceptionnellement bas facilitait le chargement et le déchargement) qui ont connu un grand succès sur les marchés étrangers.

1958

HISTOIRE DE LA JEEP® FC-170

Dans l’esprit d’une rupture audacieuse avec les précédents designs, Willys Motors a dévoilé au public sa série de camionnettes avec transmission à quatre roues motrices Jeep® Forward-Control (FC). Ces prototypes performants présentaient un design de cabine avancée unique, qui leur donnait une apparence de véhicule à capot plat ou sans capot. Alors que le style "cabine avancée" avait peu en commun avec le design de la carrosserie du modèle Jeep® classique, le FC-170 était en réalité conçu sur les châssis CJ-5 existants.

Camionnettes essentiellement destinées aux activités professionnelles, les modèles Jeep® à cabine avancée proposaient deux modèles : un moteur F-head quatre cylindres FC 150 avec un empattement de 206 centimètres, et un moteur L-head six cylindres FC 170 avec un empattement de 263 centimètres.

Les deux modèles comprenaient le pickup, le plateau à ridelles, le châssis & cabine et des éditions spéciales, en proposant également le FC-170 dans une version à roues arrière jumelées performante.

"Plus d’espace de chargement ! Sur moins d’empattement ! Et il va « n’importe où » !" déclamaient les publicités FC du moment. Et effectivement, avec les modèles FC-150/170, les ouvriers et les exploitants agricoles disposaient d’un véhicule capable de se rendre n’importe où (grâce à son rayon de braquage de 5,5 mètres) tout en transportant des charges.

Les modèles FC étaient de remarquables camionnettes utiles (leur plateau exceptionnellement bas facilitait le chargement et le déchargement) qui ont connu un grand succès sur les marchés étrangers.

Leur apparence restait inchangée au cours de leur cycle de production, excepté en 1959 lorsque le FC-170 a reçu des ressorts arrière HD, ce qui a porté son PTC à un maximum de 3 628 kg : en outre, quelques modèles 170 de 1967 ont bénéficié de roues arrière jumelées et d’une transmission manuelle à quatre roues motrices en option, ce qui portait son PTC à 4 082 kg. Certains modèles FC de 1959-1960 présentaient également des essieux avant et arrière à suspension oscillante.

1959

HISTOIRE DE LA JEEP® DJ-3A

Cette version Jeep® "Dispatcher" avec une transmission à deux roues motrices seulement du CJ-3A se déclinait avec un toit rigide, une capote amovible et des modèles avec toit amovible, et portait le nom de DJ-3A. Ce modèle était disponible avec ou sans hayon. Parmi les autres fonctionnalités distinctives : quatre roues imposantes et un levier de vitesse sur la colonne de direction.

Le modèle Surrey Gala de 1959 à 1964, avec une frange autour de sa capote amovible, est d’abord apparu comme véhicule de location saisonnière pour les destinations balnéaires tropicales les plus populaires.

Probablement le modèle Jeep® le plus voyant jamais conçu, le Surrey se déclinait en trois couleurs, Tropical Rose et Coral Mist, Jade Tint Green et Glacier White, et Cerulean Blue et Glacier White, avec un intérieur à rayures assorties et un toit avec un motif à rayures et une frange.

Seulement 1 083 exemplaires du Surrey ont été fabriqués, ce qui en fait un modèle de collection aujourd’hui très prisé.

1961

HISTOIRE DU FLEETVAN

Willys Motors a mis au point le modèle Fleetvan à transmission à deux roues motrices qui a été conçu pour des activités multipliant les arrêts et les chargements légers, comme la livraison du courrier et les camionnettes de marchand de glaces. Pratique était le mot d’ordre pour la plateforme du FJ. Le Fleetvan a été conçu sur une plateforme DJ-3A Dispatcher renforcée et a conservé les mêmes moteurs F-head Hurricane F-134 et empattements de 205 centimètres "Jeep" robustes. La série FJ était économe, robuste et extrêmement maniable.

Cette camionnette était équipée de portes coulissantes qui permettaient un accès facile de chaque côté du véhicule. L’utilisation optimale du verre du pare-brise avant offrait au conducteur un champ de vision "intégral" grâce au design de sa cabine au-dessus du moteur. La première version était un modèle destiné aux services postaux américains et de conduite à droite, qui permettait au conducteur de conduire le véhicule tout en se tenant debout pour des manœuvres plus faciles.

Le modèle FJ-3A, légèrement plus long, présentait un long porte-à-faux mesurant en moyenne 391 centimètres (contre 343 centimètres pour la FJ-3).

En 1965, une nouvelle version du FJ-6 a été conçue sur la plateforme CJ-6. En 1975, la série FJ-8 de 3/4 tonne et les fourgons de série FJ-9 dédiées aux services postaux conçues par AM General ont remplacé le modèle FJ-6.

1963

HISTOIRE DE LA JEEP® WAGONEER

En 1962, la marque Jeep® a présenté le Wagoneer comme le modèle de l’année 1963, qui a inspiré toute la gamme des SUV 4x4 luxueux. Remplaçant les séries du break utilitaire Willys, le Wagoneer a été conçu pour offrir le style, le confort et les commodités d’un véhicule particulier, tout en conservant les avantages d’une transmission à quatre roues motrices (4x4).

L’innovation que présente le modèle révolutionnaire du Wagoneer était une grande première dans l’industrie : la première transmission automatique dans un véhicule 4X4 ; le premier moteur de camionnette à six cylindres à arbre à cames en tête ; le premier véhicule 4X4 avec une suspension avant indépendante ; le premier système automatique à quatre roues motrices permanentes. Le système des quatre roues motrices Quadra-Trac® révolutionnaire, apparu en 1973, était présent sur les grands modèles des camionnettes et breaks Jeep, puis par la suite sur le CJ-7.

Imaginé par le dessinateur industriel de renom Brooks Steven, le Wagoneer a séduit le public par la modernité de son esthétique et de son style. La gamme complète de véhicules (SJ) "Senior" comprenait les camionnettes Gladiator et de série J, les breaks Wagoneer Station Wagon, les Panel Delivery et les premiers modèles Cherokee.

La production de la série SJ a duré plus de 28 ans et n’a intégré que de petites améliorations techniques. Lorsque la production a pris fin, il s’agissait alors du cycle de production automobile continu le plus long, sur une même plateforme, jamais connu dans l’histoire automobile des États-Unis.

Le Wagoneer a été renommé le Grand Wagoneer en 1984 pour coïncider avec l’arrivée des modèles plus petits des Wagoneer et Cherokee (XJ).

1964

HISTOIRE DE LA CAMIONNETTE JEEP®GLADIATOR/SÉRIE J

En 1962, de tout nouveaux modèles de camionnettes Gladiator de série "J" de Jeep® sont apparus comme modèles de 1963. Les grands modèles de camionnette pickup Gladiator utilisaient la même plateforme, structure avant et groupe motopropulseur que le Wagoneer.

Le Gladiator est disponible en 305 centimètres (J-200) ou en 320 centimètres (J-300), et s’accompagne d’une boîte de transfert Dana 20 et d’un pont avant et arrière Dana 44s. Les camionnettes d’une demi-tonne disposaient de suspensions avant indépendantes plus robustes jusqu’en 1965, mais celles-ci utilisaient un différentiel avant 44IFS plus solide.

Les configurations comportaient notamment : Thriftside (caisse étroite), townside (caisse large), châssis ou cabine ; plateau à ridelles ; dépanneuse ; et caravane fixée au châssis avec des empattements plus longs.

Fin 1965, les modèles Gladiator J-200 et J-300 ont été respectivement appelés J-2000 et J-3000. Le nom de Gladiator a été abandonné en 1971, après quoi la série de pickups a reçu le nom de série J jusqu’en 1987.

En 2005, un nouveau véhicule de concept Gladiator a été conçu comme prototype en vue d’une éventuelle direction envisagée par la marque Jeep® dans un futur proche.

1965

HISTOIRE DU TUXEDO PARK IV

La Jeep® Tuxedo Park Mark IV CJ-5A/CJ-6A était une édition de luxe spéciale produite dans les années 1964-1967. Le modèle Tuxedo Park était disponible sur les CJ-5A et CJ-6A. Il comprenait un pare-chocs avant chromé, un emblème sur le capot, des charnières de pare-brise, des feux arrière, des enjoliveurs avec l’emblème "Jeep", ainsi qu’un levier de colonne de direction, une transmission à quatre roues motrices et une option de moteur V-6 de 160 chevaux. La Jeep® Tuxedo Park CJ-5A a participé à la parade de l’investiture présidentielle de Lyndon B. Johnson en 1965.

1966

HISTOIRE DE LA CAMIONNETTE JEEP® J-2000 / J-3000

Fin 1965, les modèles Jeep® Gladiator J-200 et J-300 ont été respectivement appelés J-2000 et J-3000. Le modèle J-2000 présentait un empattement de 305 centimètres, et le J-3000 de 320 centimètres. Ils étaient disponibles en configurations de transmission à deux ou quatre roues motrices.

La camionnette de série J disposait également de deux moteurs exceptionnels : le modèle désormais standard Jeep Hi-Torque 6, et le modèle Vigilante V-8 en option. Vous pouvez bénéficier de la transmission automatique Turbo-Hydra-Matic® , ainsi que d’un nouveau système de changement de transmission à quatre roues motrices amélioré, et une boîte de transfert double gamme, une nouvelle direction améliorée, une direction assistée permanente en option, des ressorts arrière à flexibilité variable... mais aussi d’une nouvelle peinture flamboyante et d’options de finition.

En 1968, la camionnette J-3000 (320 centimètres) disposait du pont avant Dana 44 et des essieux Dana 53 robustes, avec un rapport de vitesses standard de 4.27:1 et un moteur V8 (Buick) "Dauntless" de 5 735 centimètres cubes et une transmission à 4 vitesses.

Le nom de Gladiator a été abandonné en 1972.

1967

HISTOIRE DE LA JEEP® SUPER WAGONEER

En 1965, la marque Jeep® présente le modèle raffiné Super Wagoneer, le premier véritable 4x4 de luxe. Également connu sous le nom de "Super Custom", le Wagoneer haut de gamme a été conçu pour les acheteurs de prestige qui désiraient voir réunis la polyvalence, la robustesse et le confort d’une berline. Il disposait d’une boîte de transfert à rapport unique pour une conduite adaptée à toutes les conditions météorologiques.

Le Super Wagoneer arborait de nombreuses fonctionnalités haut de gamme, notamment : climatisation, hayon électrique, freins assistés, direction assistée, volant de direction inclinable en sept positions, vitres teintées, carrosserie de trois tonnes, toit en vinyle, toit en vinyle rembourré avec galerie de toit chromée, enjoliveurs, pneus à flanc blanc, moteur V8 puissant (270 chevaux) à quatre cylindres "Vigilante" de 5 359 centimètres cubes avec transmission automatique TH400 "Turbo Hydra-Matic" changée à la console, autant de fonctionnalités standard.

Avec ces équipements standard de haute qualité, le Super Wagoneer a ouvert la voie au marché florissant des SUV de luxe que nous connaissons aujourd’hui. Le prix de détail suggéré par le fabricant de 5 943 dollars était presque le double de celui du modèle Wagoneer de base, ce qui le distinguait des autres.

L’année 1975 a été marquée par l’arrivée de "l’effet bois, une décoration reproduisant le grain du bois, un aspect qui est devenu la marque du futur modèle Wagoneer.

 

HISTOIRE DE LA SÉRIE M-715

Les véhicules militaires de Jeep® de la série M-715 de 1 1/4 tonne ont été conçus pour remplacer les véhicules de la série Dodge M37 de 3/4 de tonne qui étaient jusqu’alors utilisés dans les services militaires depuis 1951. Le M-715 était une adaptation de la camionnette pickup Gladiator, devenant alors le premier véhicule tactique fabriqué essentiellement à partir de composantes civiles.

Le M-715 était équipé d’un moteur "Tornado" I-6 à 6 cylindres en ligne, une transmission T-98 à quatre vitesses, une boîte de transfert NP200 en gamme basse avec un essieu avant Dana 60 et un essieu arrière oscillant Dana 70, avec un rapport de pont de 5.87:1. La vitesse maximale était de 88 km/h.

La calandre, les ailes, le capot, les portes et la cabine portaient la marque du modèle Gladiator, avec des améliorations apportées à la partie supérieure de la cabine et aux portes, ainsi qu’aux découpes des ailes. La caisse de chargement était d’une conception exclusivement militaire.

Le M-715 se déclinait en plusieurs variantes, toutes conçues à partir de la même structure et du même empattement : le modèle de châssis de cabine M-724, équipé d’un soudeur, d’un générateur et d’un treuil de 3 628 kg ; l’ambulance militaire standard M-725, le camion d’entretien M-726 avec un treuil sur prise de force de 3 628 kg et un projecteur fixé sur le coin gauche du capot.

Les organismes publics non militaires ont également utilisé le modèle M-715, notamment : les pompiers, les départements forestiers, de la pêche et de la faune.

 

HISTOIRE DU JEEPSTER COMMANDO STATION WAGON

À la fin des années 1960, Kaiser a constaté un intérêt grandissant pour les 4x4 pour une utilisation pendant le temps libre de leurs propriétaires et a su en tirer parti avec l’arrivée d’une nouvelle série appelée Jeepster Commando. Le Jeep Kaiser est un véhicule sportif qui tient son nom du Willys Jeepster et du Willys Commando Fire Truck, destiné à faire concurrence aux modèles Bronco et Land Cruiser.

Lancé avec une campagne publicitaire jeune et promettant des plaisirs balnéaires, le Commando a été le premier 4x4 compact à transmission automatique et équipé d’un intérieur "conçu pour braver toutes les intempéries et impressionner ces dames sur la plage."

Le C-101 (empattement de 257 centimètres) a été conçu à partir d’un châssis CJ-6 avec quatre options de carrosserie : roadster, pickup, cabriolet et break (8705F).

Favori de longue date parmi les premières versions fidèles de la marque Jeep® , le Commando était équipé de composants remarquables, notamment un moteur V6 "Dauntless", une transmission TH400 en option, et des essieux oscillants avant Dana 27 et arrière Dana 44.

Un des plus rares modèles de Jeep® est le Commando de 1971, le "Hurst Special", une promotion commune d’AMC et de Hurst qui présentait un levier de vitesse Hurst pour les boites manuelle et automatique, une prise d’air en plastique ABS sur le capot, avec compte-tours 8 000 tr/min incorporé, et des bandes rallye bleu et rouge à l’extérieur. Moins de 100 exemplaires ont été fabriqués et ce sont pour la plupart des objets de collection.

Deux versions ont été conçues : le Jeepster Commando (C-101) entre 1967 et 1971, et le modèle Commando inspiré d’AMC (C-104) de 1972-1973 (qui a supprimé Jeepster de son nom). Plusieurs éditions spéciales du modèle Jeepster Commando ont été fabriquées. La marque Jeep a fabriqué le SC-1 ou Sport Commando en 1971, qui était équipé d’un moteur V6 et arborait une couleur "Butterscotch" (caramel) particulière et des "bandes de vitesse."

Une version similaire avec une carrosserie améliorée a été conçue en 1972 en tant que modèle SC-2. L’avant du Commando a été réinventé en 1972 afin de s’adapter aux moteurs à six cylindres à soupapes en tête AMC 232 et 258 et aux moteurs V-8 304. Nombreux sont ceux qui ont remarqué la différence de calandre par rapport aux modèles classiques de Jeep®, ce qui a rapidement mis fin au modèle Commando.

 

HISTOIRE DU JEEPSTER COMMANDO CONVERTIBLE

Le cabriolet Jeepster (C-101) a été conçu à partir d’un châssis CJ-6 avec quatre options de carrosserie : roadster, pickup, cabriolet et break.

Lancé avec une campagne publicitaire jeune et promettant des plaisirs balnéaires, le Commando a été le premier 4x4 compact à transmission automatique et équipé d’un intérieur "conçu pour braver toutes les intempéries et impressionner ces dames sur la plage".

Revenant au Jeepster des années 1950, ce modèle proche du Jeepster "classique" de 1967 (modèle 8701) arborait une peinture bicolore, un toit escamotable et un porte-roue de style Continental. Le cabriolet était équipé en option d’un toit à commande manuelle, avec un bouton-poussoir électro-hydraulique. Un modèle Plain Jane, ou "austère" (8702) a existé de 1968 à 1971.

 

HISTOIRE DU JEEPSTER COMMANDO PICKUP

Le Jeepster Commando (C-101) a été conçu à partir d’un châssis CJ-6 avec quatre options de carrosserie : roadster avec capote, break, cabriolet et pickup (modèle 8705H pour une cabine partiellement métallique et 87050 sans toit).

Favori de longue date parmi les premières versions fidèles de la marque Jeep® , ce Commando avec un empattement de 257 centimètres était équipé de composants remarquables, notamment du tout nouveau moteur V6 "Dauntless" de 160 chevaux, de la transmission TH400 sur la console (en option), et des essieux oscillants avant Dana 27 et arrière Dana 44.

La zone de cargaison en 1970 mesurait 160 centimètres de long, la roue de secours était fixée afin de permettre une utilisation optimale de la zone de cargaison, tout en offrant une vue dégagée par la vitre arrière, dans toute sa largeur.

La suspension avant incluait des ressorts multilames avec une barre stabilisatrice, et la suspension arrière était asymétrique avec des ressorts monolames, avec l’essieu monté 12,7 centimètres en avant du centre de l’essieu. Le magazine Car and Track a déclaré que : "« Cette suspension nous a offert la meilleure des balades en Jeep® parmi les modèles que nous avions jusqu’alors conduits »". "Le Commando offre une conduite plus douce et plus confortable que tous les autres 4X4 que nous avons jusqu’à présent essayés."

Le pickup Commando était un modèle plus rigide qui séduisait le secteur commercial.

1968

HISTOIRE DU JEEPSTER COMMANDO ROADSTER

Le Jeepster Commando Roadster (C-101) a été conçu à partir d’un châssis CJ-6 et a été référencé comme le modèle 8705. Il était équipé d’une capote amovible complètement ou à mi-longueur. Il était possible d’installer une cloison pour obtenir une semi-cabine.

1969

HISTOIRE DE LA CAMIONNETTE J-4000

Le pickup de la série J-4000 Jeep® Gladiator présentait une nouvelle attache à l’avant, ainsi qu’un empattement de 333 centimètres. Ce colosse était équipé d’un essieu avant Dana 44 de 19 cannelures et d’essieux arrière D44, D53 ou D60. La motorisation standard était le moteur V6 232. Les moteurs AMC 360 V8 et AMC 401 V8 étaient également disponibles en option. En 1971, les modèles Jeep® Gladiator ont été les seuls pickups américains offrant une transmission à quatre roues motrices pour le modèle standard, et étaient parfaitement à l’aise sur les terrains les plus hostiles.

Les options disponibles étaient réunies dans un package incluant la prise de force, la benne basculante, le chasse-neige, la dépanneuse, ainsi qu’un treuil monté à l’avant.

Une édition spéciale J-4800 Camper avait été lancée, pouvant fixer un camping-car sur le plateau du pickup. Ce package proposait une charge utile de 1 782 kg, une suspension extrêmement robuste, une transmission synchro à quatre vitesses, un système de refroidissement puissant et des pneus à 10 épaisseurs.

1970

HISTOIRE DE LA JEEP® DJ DISPATCHER

La Jeep® Dispatcher (DJ) est une version à transmission à deux roues motrices de la série CJ populaire.

Ce véhicule s’apparentait au CJ, mais présentait de nombreuses différences : entièrement fermé, roues arrière motrices uniquement, portes coulissantes et porte arrière latérale.

1971

HISTOIRE DU COMMANDO HURST EDITION

JEEPSTER COMMANDO HURST EDITION

L’un des plus rares modèles de Jeep® est le Commando de 1971, le "Hurst Special", une promotion commune d’AMC et de Hurst qui présentait un levier de vitesse Hurst pour les boîtes manuelle et automatique, une prise d’air en plastique ABS sur le capot, avec compte-tours 8 000 tr/min incorporé, avec des bandes rallye bleu et rouge à l’extérieur. Moins de 100 exemplaires ont été fabriqués, ce qui en fait un objet de collection très prisé.

1972

HISTOIRE DE LA CAMIONNETTE J-10

En 1971, les camionnettes Jeep® ont abandonné le nom de Gladiator et ont lancé les modèles J-10 (302 centimètres) ou J-20 (333 centimètres). Les améliorations concernaient notamment les freins à disque avant, un nouvel essieu avant, des roues à six goujons et une traverse de cadre de châssis plus lourde.

Toutes les camionnettes partageaient le même design de carrosserie que la cabine des Jeep® Wagoneer et Cherokee, et présentaient des marchepieds latéraux ou une carrosserie d’aspect rectiligne.

La gamme de pickups J-10 de la série J inclue les packages de finition Honcho, Golden Eagle et 10-4.

En 1976, le modèle populaire Honcho avait fait son apparition et impliquait un coût supplémentaire de 699 $ par rapport au J-10 à plateau standard sur mesure. Cette camionnette équivalait à la largeur du Cherokee Chief et proposait deux versions : le Sportside avec marchepied et le Townside.

Le Honcho comprenait des bandeaux dorés sur les côtés, les ailes et le hayon, de larges roues de 8 x 15 pouces et des pneus tout-terrain, un intérieur en jean Levi’s, et un volant sport. Le package Laredo était disponible avec le modèle Honcho en 1980.

Fabriqué entre 1977 et 1983, le package Golden Eagle de 1977 comprenait une protection de calandre, des feux de route, des arceaux pour le plateau du pickup, des roues de huit pouces, des sièges en jean Levi’s, des bandes accentuées et un autocollant avec une tête d’aigle ; tous ces équipements pour un tarif majoré de 749 $.

Le package de finitions 10-4 a été produit entre 1974 et 1983. Ce package de 1978 concernant principalement les détails et le choix des couleurs, le package 10-4 présentait également une radio BF installée en usine et en option.

 

JEEP® CJ-5 RENEGADE

Les modèles Renegade comportaient habituellement un moteur V8 (5 L) de 4 982 centimètres cubes, une solide motorisation, des jantes en alliage, et un différentiel arrière à glissement limité Trac-Lok®.

Une série spéciale de 600 modèles de Jeep® Renegade II, dont 200 peints en Baja Yellow, Mint Green et Riverside Orange ont été fabriqués en 1971. En outre, 150 modèles arboraient des finitions en Big Bad Orange au début de la production de cette série (non illustré).

En 1976, AMC a réintégré le "Super Jeep" (également sorti en 1973) Ce modèle CJ-5 unique présentait des bandes spéciales sur le capot et les sièges, un pare-chocs avant chromé, des arceaux, un moteur à six cylindres à soupapes en tête AMC 258, des extensions des rebords d’ailes en caoutchouc noir, ainsi que des pneus à flanc blanc Polyglas surdimensionnés.

1973

JEEP® CJ-5 UNIVERSAL

Au début de l’année 1973, tous les modèles de Jeep® CJ étaient équipés de moteurs V-8 de 4 982 ou 5 899 centimètres cubes conçus par AMC. Les modèles Renegade comportaient habituellement un moteur V8 (5 L) de 4 982 centimètres cubes, une solide motorisation, des jantes en alliage, et un différentiel arrière à glissement limité Trac-Lok®.

De nombreuses éditions spéciales ont été fabriquées, notamment le "luxueux" Tuxedo Park de 1964-1967, le Camper de 1969, le "462" de 1969, le Renegade I de 1970, le Renegade II de 1971, le Golden Eagle de 1972 à 1983, et le Super Jeep de 1973 et de 1976. Une version DJ-5 à deux roues motrices a été fabriquée au cours de l’année 1974. Légende populaire et immuable, le CJ-5 a probablement comptabilisé davantage de kilomètres que tout autre modèle de Jeep®. Sur près de trente ans, le CJ-5 a connu la plus longue série de production des modèles de Jeep.

Le CJ-5/camping-car a été commercialisé comme nouveau concept de camping. Il présentait un système de décrochage unique innovant, grâce auquel retirer le camping-car devenait un véritable jeu d’enfant.

1974

HISTOIRE DE LA CAMIONNETTE J-20

En 1974, les camionnettes Jeep® ont changé de nom pour prendre celui des modèles J-10 (302 centimètres) ou J-20 (333 centimètres). Les améliorations concernaient notamment les freins à disque avant, un nouvel essieu avant, des roues à six goujons et une traverse de cadre de châssis plus lourde.

Le J-20 représentait la camionnette au PTC (Poids total en charge) le plus important de la série, d’une capacité d’une "importante" demi-tonne à plus d’une tonne, et même une configuration de roues arrière jumelées.

Dans les années des séries J, des camionnettes de série J-30 étaient également produites.

1975

JEEP® CHEROKEE (SJ)

Le nouveau Cherokee était une version sportive à deux portes du Wagoneer et présentait des sièges-baquets, un volant sport, et des finitions conçues pour séduire les conducteurs plus jeunes et plus aventuriers.

En février 1974, la Jeep® Cherokee était le premier véhicule à remporter l’ Achievement Award du magazine Four Wheeler , que nous connaissons aujourd’hui comme la récompense Four Wheeler of the Year .

En 1975, le Cherokee se déclinait en deux styles de carrosserie : le modèle large Cherokee avec des essieux plus large de 7,6 centimètres et des élargisseurs d’aile, et le modèle Cherokee avec des essieux de taille normale et sans élargisseurs d’aile. Une version quatre portes du Cherokee a été fabriquée en 1977.

Outre la base du Cherokee, des packages d’options ont été élaborés au cours de la période de fabrication de neuf ans des modèles Cherokee, notamment les Cherokee S, Cherokee Chief, Laredo et Golden Eagle.

 

HISTOIRE DU CHEROKEE CHIEF

AMC a remis au goût du jour le Wagoneer à deux portes pour en faire le Cherokee destiné aux conducteurs les plus jeunes.

Le nouveau Cherokee était une version sportive à deux portes du Wagoneer et présentait des sièges-baquets, un volant sport, et des finitions conçues pour séduire les conducteurs plus jeunes et plus aventuriers.

En février 1974, la Jeep® Cherokee était le premier véhicule à remporter l’ Achievement Award du magazine Four Wheeler que nous connaissons aujourd’hui comme la récompense Four Wheeler of the Year .

En janvier 1975, la Jeep® Cherokee Chief a fait son apparition. L’option Wide-Track (voie large) était disponible, ainsi que des fonctionnalités améliorées et essentielles, dédiées à l’intérieur et à l’extérieur : des bandes sur l’extérieur, des roues plus larges, des essieux plus larges de 7,6 centimètres, des découpes de passage des roues avant et arrière plus larges, des essieux avant et arrière Dana 44, et un habillage intérieur plus agréable. Le package était vendu pour 349 $ de plus que le modèle "S".

Outre la base du Cherokee, des packages d’options ont été élaborés au cours de la période de fabrication de neuf ans des modèles Cherokee, notamment les Cherokee S, Cherokee Chief, Laredo et Golden Eagle.

1976

HISTOIRE DE LA JEEP® J-10 HONCHO

En 1976, le modèle populaire Honcho avait fait son apparition et impliquait un coût supplémentaire de 699 $ par rapport au J-10 à plateau standard sur mesure. Cette camionnette équivalait à la largeur du Cherokee Chief et proposait deux versions : le Sportside avec marchepied et le Townside.

Le Honcho comprenait des bandeaux dorés sur les côtés, les ailes et le hayon, de larges roues de 8 x 15 pouces et des pneus tout-terrain, un intérieur en jean Levi’s, et un volant sport.

Le package Laredo a remplacé le Honcho en 1983.

 

HISTOIRE DE LA JEEP® CJ-7

En 1976, AMC a présenté le modèle CJ-7, septième génération de véhicules originaux présentant le premier grand changement dans le design des Jeeps® en 20 ans.

Le CJ-7 disposait d’un empattement légèrement plus long que le CJ-5 pour laisser un espace suffisant à la transmission automatique. Le CJ-7 présentait des ouvertures de porte carrées, tandis que celles du CJ-5 étaient arrondies. Un moyen rapide de distinguer les deux modèles.

Pour la toute première fois, le CJ-7 disposait d’un toit en plastique moulé et de portes en acier en option.

Les modèles CJ-7 avec un empattement de 237 centimètres et CJ-5 avec un empattement de 212 centimètres ont été fabriqués jusqu’en 1983, lorsque la demande de CJ-7 a obligé AMC à arrêter la production du modèle CJ-5, après 30 ans de production.

Le Renegade a fait son apparition juste après le CJ-5 "462" de 1969, qui était un package principalement fonctionnel avec des équipements améliorant les performances, tels que les pneus surdimensionnés, les arceaux, un engrenage réduit, et un différentiel à glissement limité.

Le Renegade I est apparu en 1970, et reproduisait le capot court du CJ-5 avec le moteur V6 de Kaiser. Il en va de même pour le Renegade II. En 1972, le CJ au capot court et motorisé par AMC est apparu et les véhicules ont simplement pris le nom de "Renegade."

Dans l’année 1975, le package Renegade reprenait les moteurs V8 de 4 982 centimètres cubes et de nombreux équipements fonctionnels, tels que les jantes en alliage, les pneus larges, le glissement limité, etc.

1977

HISTOIRE DE LA JEEP® GOLDEN EAGLE

Le package d’options Golden Eagle revenait à 200 $ de plus que le package Renegade. Il comprenait à l’origine un autocollant d’aigle sur le capot, des pneus plus larges, une capote Levi’s, une roue de secours montée à l’arrière, des extensions des rebords des passages de roue, un système de blocage de la roue de secours, un ensemble de commodités, un ensemble de décorations, un compte-tours, de la moquette et une horloge.

Daisy Duke a rendu célèbre le modèle Jeep® CJ-7 Golden Eagle de 1980 dénommé "Dixie" dans l’émission populaire Dukes of Hazzard. Le véhicule est désormais exposé au musée Dukes of Hazzard Museum de Nashville (Tennessee).

Le package Golden Eagle du CJ-5 package était fabriqué entre 1977 et 1983.

1978

HISTOIRE DU WAGONEER DE 1970

American Motors Corporation a fait l’acquisition de Kaiser Jeep Corporation au début des années 1970. La Jeep® Wagoneer a continué d’être améliorée et revisitée en intégrant de nombreuses innovations tout au long de la décennie. Un nouveau moteur AMC V8 de 5 899 centimètres cubes, puis le moteur V8 plus récent de 6 571 centimètres cubes ont été élaborés. Le système 4x4 Quadra-Trac® innovant a révolutionné le secteur avec des capacités permanentes (passage de vitesses non manuel).

Le Wagoneer Limited (1978-1979) était l’héritier spirituel du Super Wagoneer et a été par la suite renommé le Grand Wagoneer. Le Limited était le 4x4 le plus luxueux jamais fabriqué à cette époque.

Le magazine Road & Track l’a surnommé "The Champagne of 4-wheel-drives (le champagne du 4 roues motrices)."

1980

HISTOIRE DU CJ-5 LAREDO

Le package Laredo était disponible pour la série CJ de 1980 à 1986. Ce package classique comprenait une calandre, des pare-chocs, des roues, un emblème sur le capot et des finitions chromés.

Depuis, le nom Laredo a été attribué à différents modèles de Jeep® jusqu’à nos jours, et il est devenu un package de finition moyenne supérieure avec un style plus élégant.

1981

HISTOIRE DU CJ-10

Le CJ-10, qui n’a jamais été commercialisé sur le marché civil intérieur, était un pickup Jeep de 1/2 ou 3/4 de tonne, avec des phares carrés (comme ceux du modèle Wrangler à venir) et une calandre de neuf fentes inhabituelle. Ces modèles sont très présents en Australie. Le CJ-10 disposait d’un moteur diesel V6 Nissan SD33 de 3,3 L, associé à une transmission automatique Chrysler 727.

Les CJ10 étaient maintenus à une conception en usine de classe bas de gamme et étaient équipés de phares uniques fixés sur les ailes.

Le CJ-10A, également connu sous le nom de Flightline Tow Tractor, était un modèle de remorqueur fiable, utilisé partout dans le monde pour remorquer des avions sur les pistes. L’U.S. Air Force a acheté une grande quantité de CJ-10A. Le CJ-10A a été fabriqué entre 1984 et 1986.

Jeep® CJ-10 illustré.

 

HISTOIRE DU SCRAMBLER CJ-8

Une fois le CJ-6 apparu en 1975, les propriétaires de la marque Jeep® ont de nouveau réclamé davantage d’espace dans l’habitacle. AMC s’est chargé de résoudre le problème avec le CJ-8 "Scrambler." Ce petit pickup était similaire au CJ-7, mais présentait un empattement plus long de 262 centimètres et un long porte-à-faux à l’arrière pour plus d’espace de chargement.

Les composants étaient essentiellement similaires au CJ-7, bien qu’un moteur V8 n’avait jamais été monté sur un modèle CJ-8, et les Scrambler à six cylindres pouvaient bénéficier de la transmission automatique Model 904 d’AMC.

Connu internationalement comme le CJ-8, ce pickup à cabine ouverte était proposé selon des configurations de toit rigide ou de capote amovible. Une version avec toit rigide en acier du Scrambler a été exportée en Australie, et une agence des services gouvernementaux des États-Unis implantée en Alaska a utilisé des Scramblers équipés d’un panneau isolant et de transmissions automatiques.

L’ancien président des États-Unis Ronald Reagan a été souvent aperçu au volant de son Scrambler bleu dans son ranch, le "Rancho De Cielo".

Le Scrambler a été remplacé par la Jeep® Comanche Pick-up d’un gabarit similaire. S’ils n’étaient pas très convoités à l’époque, les Scrambler d’aujourd’hui sont incroyablement prisés des collectionneurs et des constructeurs tout-terrain.

1982

HISTOIRE DU CJ-7 LAREDO

Le package Laredo était disponible pour la série CJ-7 de 1982 à 1986. Ce package classique comprenait une calandre, des pare-chocs, des roues, un emblème sur le capot et des finitions chromés.

Depuis, le nom Laredo a été attribué à différents modèles de Jeep® jusqu’à nos jours, et il est devenu un package de finition moyenne supérieure avec un style plus élégant.

1983

HISTOIRE DE LA CAMIONNETTE J-10 DE 1980

En 1971, les camionnettes Jeep® ont abandonné le nom de Gladiator et ont lancé les modèles J-10 (302 centimètres) ou J-20 (333 centimètres). Les améliorations concernaient notamment les freins à disque avant, un nouvel essieu avant, des roues à six goujons et une traverse de cadre de châssis plus lourde.

La gamme de pickups J-10 de la série J inclue les packages de finition Honcho, Golden Eagle et 10-4.

Le J-20 représentait la camionnette au PTC (Poids total en charge) le plus important de la série, d’une capacité d’une "importante" demi-tonne à plus d’une tonne, et même une configuration de roues arrière jumelées.

Dans les années des séries J, des camionnettes de série J-30 étaient également produites.

Toutes les camionnettes partageaient le même design de carrosserie que la cabine des Jeep® Wagoneer et Cherokee, et présentaient des marchepieds latéraux ou une carrosserie d’aspect rectiligne.

Le package de finitions 10-4 a été produit entre 1974 et 1983. Ce package de 1978 concernant principalement les détails et le choix des couleurs, le package 10-4 présentait également une radio BF installée en usine et en option.

Fabriqué entre 1977 et 1983, le package Golden Eagle de 1977 comprenait une protection de calandre, les feux de route, les arceaux du plateau du pickup, des roues de huit pouces, des sièges en jean, des bandes accentuées et un autocollant avec une tête d’aigle ; tous ces équipements pour un tarif majoré de 749 $.

1984

HISTOIRE DU GRAND WAGONEER DE 1980

En 1984, AMC a réattribué les noms des Jeep® Wagoneer et Cherokee aux petits modèles XJ monocoques. Le grand modèle SJ Wagoneer a été conservé jusqu’en 1991, mais sous le nom de "Grand Wagoneer".

Commercialisé en tant que SUV d’une gamme plus luxueuse, il est également un des derniers véhicules vendus en Amérique du Nord possédant un carburateur.

Le modèle de 1991 est disponible avec le logo "Final Edition" sur le tableau de bord.

Considéré comme "la référence absolue du marché des SUV"

1985

HISTOIRE DE LA JEEP® CHEROKEE

Après que ses propres recherches sur le marché ont convaincu AMC que les SUV compacts étaient l’avenir de l’automobile, le constructeur automobile a investi 250 millions de dollars dans la conception et la production des nouveaux modèles sportifs XJ Cherokee et Wagoneer. Les conceptions des XJ remontent à 1978, lorsqu’une équipe d’ingénieurs AMC et Renault a dessiné des plans et réalisé des maquettes en argile en s’inspirant du modèle SJ Cherokee existant. La toute nouvelle série XJ a finalement connu ses débuts prometteurs en 1984, lorsqu’il a connu un succès jusqu’alors sans précédent en recevant les récompenses "4x4 of the Year" de trois grands magazines destinés aux tout-terrain.

La Jeep® Cherokee de 1984 était un véhicule révolutionnaire : 53 centimètres plus court, 15 centimètres plus étroit, 10 centimètres plus bas, et 453 kg plus léger que le grand modèle Wagoneer (SJ). Elle a été conçue avec une construction monocoque révolutionnaire au lieu du châssis et de la carrosserie habituels.

Le XJ était le premier véhicule avec deux systèmes 4X4 : le Command-Trac® à prise temporaire et le système à quatre roues motrices 4x4 Selec-Trac® . Les XJ bénéficiaient d’une excellente réputation auprès des passionnés de 4x4 pour leurs performances en dehors des autoroutes et un marché des pièces de rechange très fourni pour de futures modifications.

Jusqu’en 1988, le Cherokee était le seul SUV compact à offrir des modèles à deux et quatre roues motrices. Monté à l’origine avec, au choix, un moteur à quatre cylindres de 2,5 L ou un moteur V-6 de 2,8 L, le remarquable moteur à six cylindres de 4 L a fait ses débuts en 1987.

14 modèles d’équipements ont été créés au fil des années : Base, SE, Wagoneer Limited, Briarwood, Pioneer, Pioneer Olympic Edition, Chief, Sport, Country, Classic, Limited, Laredo, Freedom et 60th Anniversary Edition.

1986

HISTOIRE DE LA JEEP® COMANCHE

La Jeep® Comanche (également appelé le MJ) était une version de pickup du XJ Cherokee. Le pickup Comanche arborait à l’origine un train de roues identique à celui du XJ. Toutefois, il était possible d’installer un moteur diesel Renault I-4 de 2,1 L pour le modèle MJ de 1986.

Le Comanche était un véhicule monocoque, ce qui le rendait unique en comparaison aux autres pickups. Deux versions étaient disponibles : le modèle court, Comanche Sport Truck, et le modèle long, Comanche Chief.

Le dernier Comanche a marqué la fin de la série des pickups Jeep qui avait commencé en 1947.

1987

HISTOIRE DE LA JEEP® WRANGLER (YJ)

La Jeep® Wrangler (YJ) a remplacé les séries CJ, après une longue durée de vie. Elle présentait une voie plus large, une calandre angulaire, des phares rectangulaires et un intérieur modernisé. Tout ceci a donné une Jeep Wrangler très "civilisée".

Bien que le Wrangler disposait du même profil à carrosserie ouverte du CJ-7, il possédait peu de pièces communes avec son célèbre prédécesseur. D’un point de vue mécanique, le Wrangler avait plus en commun avec le Cherokee qu’avec le CJ-7. Le Wrangler YJ avait des phares carrés, ce qui était une première (et dernière) pour ce type de Jeep®.

Les niveaux de finition du Wrangler incluaient : Base ("S" ou "SE"), Laredo, Islander, Sport, Sahara, Renegade et Rio Grande.

Le 5 août 1987, environ un an après la sortie du Wrangler, American Motors Corporation a été vendu à Chrysler Corporation et la marque de renom Jeep® faisait alors partie de Chrysler Jeep/Eagle Division.

1988

HISTOIRE DE LA JEEP® WAGONEER

Le modèle familial de la Jeep® Wagoneer était une variante du Cherokee (XJ). Il a été vendu selon deux niveaux d’équipement : le Wagoneer et le Wagoneer Limited. Les deux modèles de Wagoneer se distinguaient du Cherokee par leurs quatre phares, avec leur équipement latéral en bois vinyle spécifique au Limited. Le modèle Base disposait d’un niveau de finition supérieur que les modèles Cherokee XJ, mais moins important que le modèle haut de gamme Limited.

Il était proposé avec le système "à prise temporaire" Command-Trac® ou le système à quatre roues motrices "permanent" Selec-Trac® . Le Command-Trac présentait une option de changement de transmission à la volée qui permettait au conducteur de changer les rapports de la transmission à quatre roues motrices lorsque le véhicule était en mouvement. Le système Selec-Trac permanent et sophistiqué était enclenché à tout moment et présentait un viscocoupleur qui éliminait la liaison, ou une "secousse", qui se produisait lorsque des transmissions à quatre roues motrices étaient utilisées sur une chaussée sèche.

1993

HISTOIRE DE LA JEEP GRAND CHEROKEE (ZJ)

La Jeep® Grand Cherokee (ZJ) a fait une entrée fracassante en traversant les vitres du Palais des expositions qui accueillait le Salon de l’Automobile nord-américain de Detroit, à l’occasion de sa présentation le 7 janvier 1992. Le Grand Cherokee a remplacé le Wagoneer en tant que SUV de luxe de taille moyenne, avec un design que de nombreux constructeurs automobiles s’empresseront d’imiter.

Premier SUV équipé d’un airbag conducteur latéral, le véhicule a établi de nouvelles normes pour la conduite, la maniabilité et le confort sur route des SUV. Le Grand Cherokee a connu un succès immédiat et a remporté des douzaines de récompenses, notamment du magazine Motor Trend avec le Truck of the Year, du magazine Four Wheeleravec le Four Wheeler of the Year et du magazine4Wheel & Off-Road avec le 4x4 of the Year pour l’année 2003.

Une nouveauté pour l’année 1993, le Grand Cherokee, avec un empattement de 267 centimètres, a repoussé les limites des modèles Cherokee vers un nouveau niveau de perfectionnement. La nouvelle suspension Quadra-Coil™ présentait une configuration embrayage/multiliaison, un moteur V8 de 5,2 L en option, et un essieu arrière Dana 44 pour certains modèles.

Les ZJ se déclinaient en trois options de finitions : Base, Laredo et Limited. L’Orvis (1995-1997) figurait parmi les modèles spécialisés : un modèle Limited personnalisé avec des motifs colorés extérieurs d’un vert chasseur avec des rayures dorées. Son intérieur arborait des sièges de couleurs vert et champagne, accompagnés de finitions rouges et de l’emblème Orvis.

1994

HISTOIRE DU GRAND WAGONEER

La Jeep® Grand Wagoneer ZJ a été l’une des rares versions du Grand Cherokee et a fait son unique apparition en 1993. Il s’agissait d’un package haut de gamme qui s’accompagnait de toutes les options ZJ, notamment le moteur V8, et une allure qui rappelait le modèle SJ Grand Wagoneer récemment disparu. Il a été présenté comme un modèle tout à fait à part, ses boiseries le différenciant des autres.

1995

HISTOIRE DE LA JEEP

Le Grand Cherokee a remplacé le Grand Wagoneer en tant que SUV de luxe de taille moyenne, avec un design que de nombreux constructeurs automobiles s’empresseront d’imiter.

Modernisée avec plus de 40 notables améliorations, la Jeep® Grand Cherokee de 1996 a de nouveau remporté les récompenses de « 4x4 of the Year » et « Four Wheeler of the Year ».

En 1998, la légende a continué à s’écrire avec l’arrivée du modèle Jeep® le plus puissant et le plus rapide jamais conçu : la Jeep Grand Cherokee de 1998, 5,9 L, Limited.

1997

HISTOIRE DU WRANGLER (TJ)

Considéré comme le parfait modèle d’évasion. La Jeep® Wrangler (TJ) de 1997 offrait une tenue de route remarquable et des performances tout-terrain légendaires. La toute nouvelle Jeep Wrangler de 1997 a remporté la prestigieuse récompense du "4x4 of the Year" (4x4 de l’année).

Le nouveau Wrangler affichait un look rétro similaire à celui du CJ-7, mais se différenciait réellement d’un point de vue mécanique. Près de 80 % des pièces du véhicule étaient nouvelles. En s’appuyant d’abord sur la plateforme Wrangler de base, les ingénieurs de Jeep ont offert à ce modèle de Jeep la rénovation la plus complète depuis que le Quad s’était transformé en MB.

L’amélioration la plus notable concernant la conception technique du TJ était la nouvelle suspension Quadra-Coil™, qui a remplacé les ressorts à lame standard et la tenue de route n’en a été que grandement améliorée. Les performances tout-terrain ont connu une nette amélioration avec une meilleure garde au sol, une approche plus agressive et des angles de fuite. Le TJ présentait également un nouvel intérieur, notamment avec les nouveaux airbags conducteur et passager.

Le TJ a néanmoins conservé un certain nombre de fonctionnalités des modèles de Jeep classiques, tels que des phares arrondis (et non plus carrés), un pare-brise rabattable (innovation de 1940) et des portes amovibles, ainsi qu’une capote ou un toit rigide amovible. Des arceaux de style sportif étaient également montés en usine comme équipement standard. Le moteur TJ est le même modèle Straight-6 de 4 L AMC que celui des Cherokee et Grand Cherokee.

La série TJ Wrangler a recueilli des éloges depuis ses débuts et fait ses preuves en tant que véhicule tout-terrain extrêmement adaptable avec une grande disponibilité sur le marché des pièces de rechange.

En 2003, la marque Jeep a présenté le modèle Wrangler le plus complet jamais vu : le Rubicon. Le Wrangler Unlimited est apparu en 2004 avec un empattement plus long, un espace de chargement avec 33 centimètres supplémentaires, et un confort de tenue de route amélioré.

1999

HISTOIRE DU GRAND CHEROKEE (WJ)

En 1999, le nouveau Grand Cherokee a fait ses débuts comme "l’utilitaire sportif le plus complet jamais conçu" et a remporté les prix réservés aux 4x4 les plus prestigieux.

La version améliorée du WJ était un modèle au design complètement revisité, avec une tenue de route et une maniabilité améliorées, et disposait également de la puissance du système 4x4 Quadra-Drive®  et du moteur V8 de 4,7 L. Bien que son allure s’inspirait de nombreuses caractéristiques phares du précédent modèle en termes de design, ce modèle n’a réutilisé que 127 pièces de son prédécesseur.

Un moteur V8 HEMI® de 5,7 L et des commodités haut de gamme à en faire pâlir les acheteurs de voiture de luxe.

2002

HISTOIRE DU LIBERTY (KJ)

La production de la vénérable Jeep® Cherokee (XJ) a été arrêtée en 2001 et ce modèle a été remplacé par le Liberty (KJ). Le nouveau Liberty présentait des détails de design éprouvés tels que des phares ronds et une calandre à sept fentes. Le Liberty s’est imprégné des avancées technologiques les plus audacieuses, comme la suspension avant indépendante et un nouveau moteur V6 de 3,7 L qui remplace l’ancien moteur I-6 de 4 L.

La transmission à quatre roues motrices se fait via Command-Trac®. Les modèles Liberty Limited ont bénéficié des essieux 3.73:1 et du système Selec-Trac® comme équipement standard. Le modèle Liberty de 2005 était équipé d’un moteur diesel turbo de 2,8 L et d’une transmission manuelle à six vitesses.

2003

HISTOIRE DU WRANGLER RUBICON (TJ)

La Jeep® Rubicon était le véhicule le plus complet de sa riche histoire. Ce modèle Wrangler qui doit son nom à la légendaire piste californienne a été spécialement conçu pour les passionnés de tout-terrain.

Il était équipé de différentiels avant et arrière actionnés par bouton-poussoir (casiers), une boîte de transfert Rock-Trac® 4:1 en gamme basse avec un arbre à bride de sortie, des freins à disque aux quatre roues, des protections de rebords en plaque diamantée, ainsi que de nombreux composants renforcés de haut en bas.

2004

HISTOIRE DU WRANGLER UNLIMITED (TJ-L)

En 2004, la marque Jeep® a sorti une version « allongée » du TJ, Wrangler Unlimited. D’un empattement 25 centimètres plus long et d’une longueur totale de 38 centimètres plus importante, le Unlimited offrait davantage d’espace pour les jambes, plus d’espace de rangement intérieur, et une tenue de route considérablement améliorée.

Le Unlimited était sensiblement différent du long modèle militaire TJ-L, en ajoutant 12,7 centimètres de porte-à-faux arrière, mais en réduisant l’espace au milieu du véhicule.

L’empattement plus important offrait un confort sur route optimal, davantage de souplesse, et une capacité de remorquage allant jusqu’à 1 588 kg avec l’équipement approprié.

En 2005, la marque Jeep a présenté le Rubicon Unlimited, qui était équipé du même empattement que le modèle Unlimited et des fonctionnalités tout-terrain du Rubicon.

2005

JEEP GRAND CHEROKEE LAREDO DE 2004

La toute nouvelle Jeep® Grand Cherokee (WK) est apparue en 2004 en tant que modèle de 2005. Ce Grand Cherokee réinventé réunissait puissance, luxe et une conduite considérablement plus silencieuse et confortable.

L’équipe d’ingénieurs de Jeep a déployé de nombreux efforts pour améliorer sa tenue de route parfaite en ajoutant au modèle Liberty de 2002 une suspension avant indépendante à bras de longueur variable.

La transformation radicale s’est poursuivie avec un choix de trois moteurs, notamment le V8 HEMI® 5.7 L de 330 chevaux. Le système 4x4 Quadra-Drive II® présentait des différentiels à glissement limité avant et arrière et un blocage de différentiel central qui fonctionnait à bas régime.

Un tout nouveau modèle de Grand Cherokee (WK) est apparu en 2011.

2006

HISTOIRE DU COMMANDER (XK)

Le Commander de 2006 a été le premier 4x4 de marque Jeep®  arborant le logo Trail Rated® et pouvant transporter jusqu’à sept passagers.

Basé sur la plateforme du Grand Cherokee (WK) de 2005, l’impressionnant Commander était seulement légèrement plus long que le WK (de 5 centimètres), mais une hauteur de plafond de 7,6 centimètres plus importante et la disposition des sièges façon « stade » ont permis d’ajouter une rangée de sièges à l’arrière. Le style carré du Commander, avec un pare-brise à la verticale et des côtés droits, a aussitôt permis de le distinguer de son cousin.

Sa motorisation et sa transmission de base sont identiques à celles du Grand Cherokee. Comme la plupart des modèles 4x4 de Jeep, le Commander portait le logo Trail Rated de Jeep. Afin d’être homologué Trail Rated, un véhicule doit satisfaire à certaines normes de performances en termes de motricité, de débattement, de garde au sol, de maniabilité et de passage à gué.

2007

HISTOIRE DE LA JEEP®

Faisant sa première apparition au Salon international de l’automobile d’Amérique du Nord de 2006, la Jeep® Compass est un SUV crossover compact qui réunit toutes les performances de l’homologation Trail Rated® .

Le véhicule est un modèle à traction avant et propose deux systèmes de 4x4 à commandes électroniques au choix pour une conduite optimale, quelles que soient les conditions météorologiques : Freedom Drive I™, un système permanent pour une utilisation sur route, ou Freedom Drive II ®, pour une utilisation tout-terrain.

En 2011, la marque Jeep a fêté son 70e anniversaire en sortant une édition spéciale de la Jeep Compass. Ce véhicule unique était disponible avec un extérieur en couleur unie (Bronze Star Pearl), un logo 70th Anniversary et bien plus.

 

HISTOIRE DU PATRIOT

La Jeep® Patriot est un SUV crossover compact qui réunit toutes les performances de l’homologation Trail Rated® .

Le véhicule est un modèle à traction avant et propose deux systèmes de 4x4 à commandes électroniques au choix pour une conduite optimale, quelles que soient les conditions météorologiques : Freedom Drive I™, un système permanent pour une utilisation sur route, ou Freedom Drive II ®, pour une utilisation tout-terrain.

En 2011, la marque Jeep a fêté son 70e anniversaire en sortant une édition spéciale de la Jeep Patriot. Ce véhicule unique était disponible avec un extérieur en couleur unie (Bronze Star Pearl), un logo 70th Anniversary et bien plus.

 

HISTOIRE DE LA JEEP® WRANGLER (JK)

Le Wrangler est le 4x4 par excellence des Américains qui vous offre cette sensation de liberté : il est l’héritier des temps modernes de la marque Jeep®  de l’original et héroïque Willys MB.

Les phares ronds du 4x4 Wrangler de 2007, la calandre à sept fentes emblématique, les essieux rigides, les portes amovibles, les charnières visibles, le pare-brise rabattable, les toits convertibles et amovibles innovants font honneur à l’héritage de la marque Jeep, tout en soulignant de nouveaux degrés de capacités et de flexibilité.

Conçu d’après la formule Jeep gagnante et originale, le modèle multiplie les nouveautés : châssis, design extérieur et intérieur, moteur, mais aussi des fonctions de sécurité et de confort optimales.

Le Wrangler a reçu l’homologation Trail Rated® de Jeep, certifiant que le véhicule peut être utilisé dans des conditions tout-terrain extrêmement variées. Cette homologation est réglementée d’après cinq catégories de performance : motricité, garde au sol, maniabilité, débattement et passage à gué. En résumé, le Wrangler est conçu pour satisfaire à la fois les grands passionnés du tout-terrain et les conducteurs de SUV de luxe, avec un minimum de compromis d’un extrême à l’autre.

Pour 2011, tous les 4x4 Wrangler arboraient un tout nouvel intérieur, et les modèles Sahara étaient équipés d’un toit plus sophistiqué. Le Wrangler Unlimited réunit les performances tout-terrain haut de gamme et l’aspect pratique au quotidien avec un habitacle prévu pour cinq passagers adultes et le plus grand espace de chargement jamais vu dans une Wrangler.

En 2011, la marque Jeep a fêté son 70e anniversaire en sortant une édition spéciale du Jeep Wrangler. Ce véhicule unique était disponible avec un extérieur en couleur unie (Bronze Star Pearl), un logo 70th Anniversary et bien plus.

Image de la Jeep Wrangler 70th Anniversary Edition (JK) de 2011

 

HISTOIRE DU WRANGLER UNLIMITED

Le Wrangler est le 4x4 par excellence des Américains qui vous offre cette sensation de liberté : il est l’héritier des temps modernes de la marque Jeep®  de l’original et héroïque Willys MB. Arborant un design sans pareil et aéré avec ses quatre portes, le JK Wrangler représente l’intégration la plus harmonieuse de la robustesse du tout-terrain et d’un habitacle luxueux au cours de 70 années d’histoire de la marque Jeep.

Conçu d’après la formule Jeep gagnante et originale, le modèle multiplie les nouveautés : châssis, design extérieur et intérieur, moteur, mais aussi des fonctions de confort optimales. Le JK offre davantage de capacité, d’améliorations, de confort et d’espace intérieurs, de plaisir au grand air, de puissance, d’efficacité en carburant et d’équipements de sécurité.

Pour 2011, tous les 4x4 Wrangler arboraient un tout nouvel intérieur, et les modèles Sahara étaient équipés d’un toit plus sophistiqué. Le Wrangler Unlimited réunit les performances tout-terrain haut de gamme et l’aspect pratique au quotidien avec un habitacle prévu pour cinq passagers adultes et le plus grand espace de chargement jamais vu dans une Wrangler.

En 2011, la marque Jeep a fêté son 70e anniversaire en sortant une édition spéciale de la Jeep Wrangler/Wrangler Unlimited. Ce véhicule unique était disponible avec un extérieur en couleur unie (Bronze Star Pearl), un logo 70th Anniversary et bien plus.

2008

HISTOIRE DU LIBERTY (KK)

En 2008, la toute nouvelle Jeep® Liberty (KK), avec son design robuste et classique de la marque Jeep, a remplacé le modèle plus doux et plus arrondi du Liberty (KJ).

L’équipe d’ingénieurs de la marque Jeep a cherché à améliorer la tenue de route du Liberty et à renforcer ses capacités tout-terrain. Ainsi, les tout nouveaux systèmes de suspension avant indépendants et à cinq bras, ainsi que le tout nouveau système 4x4 permanent Selec-Trac® II ont été développés, offrant au Liberty une tenue de route parfaite sans faire de compromis sur les qualités tout-terrain du véhicule.

À l’intérieur du véhicule, le confort des sièges, la capacité de chargement supérieure, et l’habitacle ont connu des améliorations notables. Le Liberty bénéficiait du toit Sky Slider Roof® qui offrait une véritable expérience Jeep au grand air.

En 2011, la marque Jeep a fêté son 70e anniversaire en sortant une édition spéciale de la Jeep Liberty. Ce véhicule était disponible avec un extérieur en couleur unie (Bronze Star Pearl), un logo 70th Anniversary et bien plus.

Le vénérable modèle Liberty a été retiré en 2012 et remplacé par la toute nouvelle Jeep Cherokee de 2014.

2011

HISTOIRE DU GRAND CHEROKEE (NOUVEAU WK)

Avec cette grande nouveauté de 2011 et plus de 4 millions de ventes du premier modèle Grand Cherokee, la marque Jeep® a amélioré sa formule et a conçu la combinaison parfaite de la tenue sur route optimale et des capacités tout-terrain.

Le tout nouveau WK offrait à la fois des performances sur route, la qualité de finition emblématique de la marque Jeep, une conduite améliorée, un intérieur de grande qualité, un nouveau design extérieur élégant, une qualité de finition américaine et une panoplie de fonctionnalités de sécurité & et de technologies.

En 2011, la marque Jeep a fêté son 70e anniversaire en sortant une édition spéciale de la Jeep Grand Cherokee. Ce véhicule était disponible avec un extérieur en couleur unie (Bronze Star Pearl), un logo 70th Anniversary et bien plus.

Le modèle primé Grand Cherokee a été revisité en 2013 avec de nouvelles améliorations au niveau du style, ainsi qu’un nouveau moteur EcoDiesel de 3 L et une transmission automatique à huit vitesses.

2014

HISTOIRE DE LA JEEP® CHEROKEE (KL)

 

La toute nouvelle Jeep® Cherokee de 2014 remplace le Liberty, avec la promesse de redéfinir le segment de gamme intermédiaire. La marque Jeep est allée rechercher le nom du Cherokee pour le réutiliser pour le lancement de ce véhicule avant-gardiste. Ce modèle Cherokee moderne redéfinit le segment de la gamme intermédiaire avec des capacités de 4x4 haut de gamme, une nouvelle allure, une efficacité remarquable, une flexibilité sans pareil et des manières raffinées pour une utilisation au quotidien.

Le Cherokee a présenté quatre modèles en 2014 : Sport, Latitude, Limited et Trail Rated®Trailhawk®. Le modèle robuste Trailhawk a été élaboré, équipé et fabriqué afin d’amener ses capacités à un nouveau niveau dans ce segment. Le Cherokee Trailhawk offre des capacités de 4x4 haut de gamme, grâce à une suspension tout-terrain améliorée avec des plaques de protection du carter inférieur, des crochets de remorquage, le système de contrôle de la traction Selec-Terrain®, le système Active Drive Lock de Jeep avec blocage arrière, le régulateur de vitesse lente Selec-Speed Crawl Control d’une démultiplication maximale de 56:1 et un angle d’approche, de fuite et de crête agressif.

Le nouveau design moderne, évolutif et aérodynamique a permis à la marque Jeep de faire son entrée dans la nouvelle ère en suscitant un engouement mondial grâce à sa forme adaptée et à la signature ADN de la marque Jeep. Considéré comme une référence dans le secteur, le Cherokee est le premier SUV de taille moyenne à offrir une transmission automatique à 9 rapports sur tous ses modèles. Les tout nouveaux moteurs 3,2 L Pentastar® V6 et 2,4 L Tigershark MultiAir®2 allient efficience et raffinement.

L’intérieur d’une grande précision présente des formes sculptées à la main à partir de matériaux de grande qualité. Plus de 70 fonctionnalités de sécurité avancées& et de connectivité innovante conduisent la Cherokee à atteindre de nouveaux sommets avec un design convivial et des fonctionnalités à la pointe de la technologie et toujours en évolution.